Droit à l’IVG : ma question à Olivier Véran

Droit à l’IVG : ma question à Olivier Véran

Droit à l’avortement : ma question à Olivier Véran

Gisèle Halimi, avocate, femme politique, miliante féministe et figure majeure de la lutte pour le droit à l’avortement s’est éteinte aujourd’hui.

Je lui ai rendu hommage dans l’hémicycle, en rappelant que le droit à l’avortement est en danger aux quatre coins du monde, et que son accès doit être garanti.

En France, ce sont 3000 à 5000 femmes qui partent avorter à l’étranger chaque année.

Manque d’ambition concrète des politiques publiques en matière d’éducation à la sexualité, nombreuses fermetures d’établissements spécialisés dans l’IVG qui créent de larges disparités entre les territoires, clause de conscience spécifique à l’IVG qui le consacre comme un acte à part : chacun de ces obstacles peut être levé par une adaptation de notre droit.

Avec 40 collègues de 8 groupes politiques différents, nous avons déposé une proposition de loi visant à améliorer l’effectivité du droit à l’avortement.

J’ai interrogé le ministre de la Santé sur la volonté du gouvernement à le faire évoluer.

Retrouvez mon intervention, et la réponse d’Olivier Véran :