Courrier à Olivier Véran sur le renforcement de l’accès à l’avortement

Courrier à Olivier Véran sur le renforcement de l’accès à l’avortement

Monsieur Olivier Véran

Ministre des Solidarités et de la Santé

14 avenue Duquesne

75007 Paris

Le 1er avril 2021

 

Objet : Renforcer l’accès à l’avortement

Monsieur le ministre,

Les périodes de confinement que nous avons vécues en 2020 ont exacerbé et mis en lumière les difficultés de recours à l’IVG, comme l’ont souligné à maintes reprises de nombreux et nombreuses professionnelles de santé et associations qui accompagnent les femmes.

Le gouvernement a alors pris plusieurs mesures afin de faciliter l’accès des femmes à l’IVG, notamment en donnant la possibilité de réaliser l’ensemble des consultations nécessaires aux IVG médicamenteuses sous forme de téléconsultations, et en allongeant le délai de 5 à 7 semaines de grossesse pour recourir à une IVG médicamenteuse hors milieu hospitalier.

Alors que nous entrons dans la troisième vague de l’épidémie de covid-19 et que plusieurs régions françaises sont de nouveau confinées, il est urgent de maintenir ces mesures, de les faire connaître, mais également d’aller plus loin.

Aller plus loin, cela signifie garantir un accès inconditionnel à l’avortement, quelle que soit la situation sanitaire. C’est pourquoi le maintien de l’ouverture des lieux d’information sur la santé sexuelle est un impératif, qu’il s’agisse des Espaces de Vie Affective, Relationnelle et Sexuelle ou des Centres départementaux de planification et d’éducation familiale.

De plus, le droit à l’IVG ne peut être réellement effectif sans l’accès à toutes les méthodes abortives. Les professionnel.le.s de santé nous alertent déjà sur une diminution de la capacité actuelle des hôpitaux à réaliser des IVG sous anesthésie générale. Rappelez-vous, du 30 mars au 19 avril 2020, les centres de planification ont reçu 54 demandes sur le numéro vert pour une IVG à l’étranger ou une IMG en France, contre 19 demandes en 2019, c’est-à-dire une augmentation de 184% des demandes pour une interruption de grossesse au-delà de 12 semaines de grossesse. Cette situation ne doit pas se reproduire en 2021.

Ainsi, la garantie et le respect du droit fondamental qu’est l’IVG ne peut se faire sans l’allongement du délai légal d’avortement de 12 à 14 semaines de grossesse, comme le préconise la proposition de loi visant à renforcer l’accès à l’avortement.

Nous nous tenons à votre disposition pour échanger sur ce sujet.

Dans l’attente de votre retour, nous vous prions d’agréer, Monsieur le ministre, l’expression de notre considération respectueuse.

Albane Gaillot, Députée du Val-de-Marne

Marie-Noëlle Battistel, Députée de l’Isère

Clémentine Autain, Députée de Seine-Saint-Denis

Delphine Bagarry, Députée des Alpes-de-Haute-Provence

Delphine Batho, Députée des Deux-Sèvres

Gisèle Biemouret, Députée du Gers

Jean-Louis Bricout, Député de l’Aisne

Annie Chapelier, Députée du Gard

Guillaume Chiche, Député des Deux-Sèvres

Emilie Cariou, Députée de la Meuse

Yolaine de Courson, Députée de la Côte-d’Or

Alain David, Député de la Gironde

Jennifer De Temmerman, Députée du Nord

Jeanine Dubié, Députée des Hautes-Pyrénées

Laurence Dumont, Députée du Calvados

Catherine Fabre, Députée de la Gironde

Caroline Fiat, Députée de Meurthe-et-Moselle

Paula Forteza, Députée des Français établis hors de France

Raphael Gérard, Député de Charente Maritime

David Habib, Député des Pyrénées-Atlantiques

Régis Juanico, Député de la Loire

Hubert Julien-Laferrière, député du Rhône

Marietta Karamanli, Députée de la Sarthe

Bastien Lachaud, Député de la Seine-Saint-Denis

Gérard Leseul, Député de la Seine-Maritime

Serge Letchimy, Député de la Martinique

Sébastien Nadot, Député de Haute-Garonne

Valérie Petit, Députée du Nord

Christine Pirès-Beaune, Députée du Puy-de-Dôme

Valérie Rabault, Députée du Tarn-et-Garonne

Claudia Rouaux, Députée d’Ille-et-Vilaine

Isabelle Santiago, Députée du Val-de-Marne

Aurélien Taché, Député du Val d’Oise

Sylvie Tolmont, Députée de la Sarthe

Michèle Victory, Députée de l’Ardèche

Cédric Villani, Député de l’Essonne